Les mérites du jour d’Arafa

Selon un hadith cité dans les Deux Sahih, Omar ibn al-Khattab raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) a rapporté qu’un juif lui avait dit :

Ô Commandeur des croyants ! Vous lisez dans votre livre qu’un verset que nous célébrions s’il nous avait été destiné !

« De quel verset s’agit-il » dit Omar raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him).   « C’est :

{ Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait.
Et J’agrée l’ Islam comme religion pour vous.}  [Sourate 5 – Verset 3]

Omar raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) dit : « Nous connaissons le jour et le lieu de révélation de ce verset au Prophète. C’était un vendredi au cours duquel il s’était stationné à Arafa.


D’après Abou Qatada raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) le Messager d’Allah ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) a été interrogé à propos du jour d’Arafa et il en a dit :

« Il expie les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante »
[Rapporté par Mouslim]

Mais ce jeûne est recommandé à celui qui n’accomplit pas le pèlerinage. Quant au pèlerin, le jeûne de la journée d’ Arafa n’est pas institué pour lui, car le Prophète ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) s’était abstenu de le jeûner. Il a même été rapporté qu’il n’en a pas interdit le jeûne.


Le Prophète ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) a dit :

« Les journées d’Arafa, du sacrifice et les trois journées suivantes constituent un temps de fête pour nous, Musulmans, des journées où l’on mange et boit (à satiété) »  [rapporté par les auteurs des Sounan].

Il a été rapporté qu’Omar ibn al-Khattab raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) a dit  ( au sujet du verset 3 – sourate 5 ) :

« Ce verset a été révélé un vendredi à Arafa . Or ces deux circonstances sont fêtées par nous.»


Or le grand ne jure que par ce qui est grand. C’est le jour bien attesté dont il est question dans la parole du Très Haut subḥānahu wa ta'āla (glorified and exalted be He): {… et par le jour promis ! } [Sourate 85, Verset 3]

D’après Abou Hourayra raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) « le jour promis est le jour de la Résurrection et le jour bien attesté est le jour d’Arafa et le jour témoin  est le vendredi. » [Rapporté par at-Tirmidhi].

C’est le witr (impair)  par lequel  Dieu subḥānahu wa ta'āla (glorified and exalted be He) a juré dans Sa parole :  { Par le pair et l’ impair ! } [Sourate 89, Verset 3].

Ibn Abbas raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) a dit :  ach-chaf’ (pair) signifie le jour du sacrifice et al-witr (impair) le jour d’Arafa. [C’est également l’opinion d’Ikrima et Ad-Dhahhak]


Dans le Sahih de Mouslim, Aïcha raḍyAllāhu 'anha (may Allāh be pleased with her) rapporte que le Prophète ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) a dit :

« Il n’est pas de jour pendant lequel Allah affranchi  plus d’esclaves que le jour d’ Arafa. En effet, Il s’approche et se montre devant les anges fiers de l’état des gens et leur dit : que veulent ceux-là ? »

D’après Ibn Omar raḍyAllāhu 'anhu (may Allāh be pleased with him) le Prophète ṣallallāhu 'alayhi wa sallam (peace and blessings of Allāh be upon him) a dit :

« Certes le Très Haut se montre fier devant les anges au soir du jour d’ Arafa à cause de l’état des gens rassemblés à Arafa et il dit : « Regardez mes serviteurs, ils sont venus vers moi couverts de poussière et les cheveux en bataille. »  [rapporté par Ahmad et déclaré authentique].

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *